Java l’dire à ta mère

15 février 2010 at 10:54 (Uncategorized) (, , , )

C’était le jour de la Saint-Castor et Youri Margarine se sentait d’humeur romantique. « Je t’aime, je t’aime, oh oui je t’aime », susurra-t-il à Susan Vegan. « Moi non plus », répondit-elle avec le sens de l’à propos qui la caractérisait.

Ce soir-là, ils avaient décidé de visiter le Java (à Lausanne) et ses menus en forme de chansons du grand Serge (Gainsbourg, donc, pas du grand Serge Marcil). Ce qui ne veut pas dire qu’ils ne servent que de l’alcool, mais que les plats sont baptisés selon des titres des chansons, sauf ceux qui ne le sont pas.

Et l’eau venait à la bouche de Susan et Youri pendant qu’ils consultaient les cinq cartes du restaurant, dont une imprimée sur la jaquette d’un CD mais l’autre pas. Le choix de Youri se fixa rapidement sur le menu « Je préfère naturellement », car, j’avoue, il en avait bavé, pas vous, de plaisir à la simple idée de manger du coeur de pirate filet de boeuf. Et aussi à l’évocation de l’entrée, des cigares de jambon cru au caviar d’aubergine (un plat gitan).

Susan elle, allait, allait et venait, entre les plats, et se retenait de choisir trop vite, mais finissait par se décider pour un carpaccio de saumon sobrement intitulé carpaccio de saumon. Ce qui n’est pas le titre d’une chanson de Gainsbourg, même si le saumon est fumé.

Puis, alors que Youri cherchait des grains de pavot sous son pavé de boeuf et y trouvait, à la place, légumes et patates, Susan dégustait sa « Chanson de Prévert », une simple crêpe, mais c’était sa préférée je crois, qu’elle est au jambon et fromage. Et chaque fois, la pâte à crêpe, te rappelle à son souvenir.

Puis, après une crème brûlée aux fruits secs inégalement appréciée (elle était in pour Youri et out pour Susan), ils terminèrent, évidemment, par un café. Puis vinrent dire à la serveuse qu’ils s’en allaient.

Le \o/ : la moyenne d’âge à l’intérieur de l’établissement, leurs 20 ans, nos 33, car Susan et Youri ont treize, quatorze ans à eux deux

Le FAIL : la musique, au début assez accordée avec le thème général de l’établissement, qui se transforme soudain en techno qui fait des pop et des wiz (et des chéba aussi).

Permalien Un commentaire