AEIOUY

12 juillet 2010 at 21:01 (Uncategorized) (, , , , , )

Ce soir-là, nonobstant un match de coupe du monde, nos deux héros à l’estomac aussi leste que leur coup de fourchette avaient opté pour l’AO.

L’AO… Perché au bout du pont Bessières, planqué à côté du P’tit Bar, « c ’est bien parce qu’on connaît le quartier et qu’on en paie que la moitié hein ! » ruminaient-ils déjà en montant les escaliers – mais oui tu sais les très très raides qui passent devant le Bourg-Plage quand tu pars de la rue St-Martin et que tu as des courbatures aux fesses le lendemain si tu te les tapes trois fois dans la soirée…

Est-ce par un certain effet de blasitude ou à cause des chaînes prévues pour empêcher le vol de mobilier mais qui en fait t’empêchent surtout de t’assoir parce que tu les as dans les genoux ? Toujours est-il que malgré le trio de tartares en entrée (crabe, loup, légumes), le loup de mer en feuille de banane avec flan de courgettes (ou saltimboca – nouilles, c’est selon), le moëlleux au chocolat, la glace et un goal, Susan et Youri pour une fois tripèrent assez peu leur race. Parce que c’est pas pour dire, mais ces restaurateurs qui te font tous le coup du gaspacho vert et du [compléter] aux coquilles St-Jacques, bin ils en ont pas tant que ça, de l’imagination, en fait.

Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec sur les bras des légendes qui racontent que Susi et Youran lorgnèrent avec un certain intérêt l’énorme pot de Nutella trônant sur un stand de crêpes du Festival de la Cité

Permalien Un commentaire